• Imprimer cette page

La branche de Cergy : une branche sensible du RER A

Fréquentée chaque jour par 75 000 voyageurs, la branche Achères-Cergy est aujourd’hui la moins performante du RER A avec un taux de ponctualité de 68,9 % pour un objectif de 94% (Chiffres ponctualité STIF Janvier-Mars 2014).

Parmi les causes de perturbation, l’impossibilité de stocker un nombre suffisant de trains au terminus de Cergy-le-Haut qui ne dispose pas du nombre nécessaire de garages de rames. En effet, la ligne était initialement vouée à être prolongée. 

Cette configuration particulière nécessite des transferts de trains vides depuis la zone de triage d’Achères. Ces derniers augmentent le risque d’irrégularités en utilisant les mêmes voies que les trains de voyageurs. Ce trafic dense augmente les effets des perturbations existants sur la ligne et les propage aux autres trains en circulation.

UNE LIGNE FRAGILISEE PAR LES CIRCULATIONS DE TRAINS VIDES

En préparation de l’heure de pointe du matin, le nombre de trains en circulation augmente progressivement à mesure que le nombre de voyageurs s’accroît.
Pour assurer cette augmentation de trafic, il faut davantage de trains disponibles au départ de Cergy-le-Haut.
Or, le terminus de la ligne à Cergy-le-Haut n’a été créé qu’avec 3 positions de garages de rames en arrière-gare, en prévision d’un prolongement ultérieur. 
 
Les autres rames nécessaires, 8 RER A et 5 Transiliens, sont stockées sur l’espace disponible le plus proche situé sur le triage d’Achères, à une distance de 17 à 18,5 km, selon les faisceaux de garages utilisés. 

A Achères, les rames sont garées sur plusieurs faisceaux éloignés, non conçus pour cet usage.

LA BRANCHE DE CERGY IMPACTEE EN 3 POINTS

Une fois l’aménagement de la quatrième voie à quai réalisé en gare de Cergy-le-Haut (voir les autres projets de modernisation ci-dessous), cette situation entraînera la circulation de 39 trains vides par jour entre Cergy-le-Haut et la zone de triage d’Achères. Ces circulations superflues fragilisent la ligne en 3 points :

1- à la sortie de la zone de triage d’Achères lorsqu’elles convergent avec les trains de voyageurs en provenance de Paris.

2- sur l’ensemble du parcours entre Achères et Cergy-le-Haut où elles viennent s’ajouter aux trains de voyageurs en augmentation progressive jusqu’à l’heure de pointe. Ainsi, du fait de ces circulations additionnelles, le trafic d’heure de pointe est atteint environ une heure avant l’heure prévue. Ce trafic dense fragilise l’exploitation de la ligne et la rend susceptible de rencontrer des incidents.

3- à leur arrivée en gare de Cergy-le-Haut où ces trains vides nécessitent d’effectuer 39 manœuvres de retournement en arrière-gare de Cergy-le-Haut.

 

Lecteur vidéo

Transcription textuelle de la vidéo