Lire les avis

Retrouvez ci-dessous l’ensemble des avis émis et les réponses apportées par RFF au cours de la concertation.
Pour faciliter votre recherche, les éléments ont été classés en différentes thématiques (le projet, la concertation, l'intégration urbaine). N’hésitez pas à utiliser le filtre ci-dessous.

  • Concernant le projet Vendredi,27 Juin 2014 - 16:03
    Olivier CREVEL
    Message pour vous dire que je partage toutes les inquiétudes des riverains qui se sont déjà exprimées sur ce projet qui a été présenté comme étant déjà acté et soutenu par les autorités en place. Ces décideurs ont-ils vraiment eu toutes les informations nécessaires ou ont-ils été manipulé à leur propre insu ? Comme dit par d'autres riverains, l'impact financier en 'perte de valeur pour nos maisons' est déjà là...des personnes témoignent que des acheteurs potentiels ne veulent même pas visiter les maisons à vendre dans le quartier par la faute de ce projet. Comment allez vous nous indemniser ? Merci de présenter de façon claire ce projet : taille et impact visuel de l’atelier de maintenance ; de quelle type de maintenance est-il question (bruit de masse, disqueuses, perceuse, soudure sont-ils à craindre, ETC ?)
    Je partage également l'opinion selon laquelle ce projet semble être une fausse bonne idée en terme de gain pour les usagers du RER A et un potentiel scandale économique, puisqu'il n'apportera pas ou très peu d'amélioration du service rendu pour une destruction de l'environnement maximale pour les riverains et un coût important. Je suis donc formellement opposé à ce projet particulièrement du fait qu'il soit envisagé sans couverture...pour des raisons irrecevables quand on est directement impacté. Je souhaite bien sûr être tenu au courant de l'avancé de la phase de concertation et de l'avancé des discussions en cours car réside dans l'allée du chevreuil qui serait potentiellement impacté pendant et après les travaux...je parle au conditionnel car un projet n'est qu'un projet et j'espère bien qu'il sera abandonné lorsque les preuves réunies de son
    insuffisances auront été faites. Bien cordialement.

    RĂ©ponse :

    L'atelier de maintenance prévu dans la solution initiale est un atelier de maintenance léger et couvert de manière à absorber les bruits liés à l'entretien des rames. La configuration de son toit par rapport au sol n'a pas été précisément définie mais il devait se situer en dessous du niveau actuel du sol, dans la tranchée. La création de cet atelier n'est pas retenu dans les autres solutions de réalisation en arrière-gare de Cergy le Haut.
  • Concernant le projet Vendredi,27 Juin 2014 - 09:53
    KARINE VASSELIN
    L'instabilité des sols de la zone envisagée pour le projet est bien connue, à cause du terrain argileux. Non seulement les constructions en place depuis près de 25 ans ont beacoup souffert lors de la canicule de 2003, mais surtout les travaux engagés depuis ont tous connu des déconvenues impotantes : l'église de Courdimanche s'est en partie effondrée lors de travaux d'extension de la Mairie, la première médiathèque de Cergy le Haut a dû être stoppée puis rasée car elle s'enfonçait. Quelles précautions les ingénieurs SNCF/RFF comptent-ils prendre pour éviter l'effondrement ou le glissment des maisons des riverains ? Le surcoût occasionné a-t-il été réellement chiffré dans le projet ?

    RĂ©ponse :

    Une première prise de connaissance bibliographique de la composition des sols a été effectuée a partir des sondages déjà réalisés dans la tranchée existante (en arrière-gare de Cergy-le-Haut) dans le cadre d’autres travaux. Sur la base des cette connaissance des sols une methode de contruction a été selectionnée pour limiter au maximum les risques de mouvements de sols.
    Elle consite pendant la phase de travaux à creuser des parois dans le sol qui sont progressivement remplis de bentonite, un melange dont la pression maintien les parois. Ensuite du beton est coulé et vient remplcaer la bentonite. Seulement ensuite la tranchée est creusée entre les parois. Ainsi le sol à proximité des habitations est constament soutenu de manière à limiter tout risque de fissures.
    Des études géotechniques spécifiques, dédiées au projet de création de positions de garages, seront réalisées dans la prochaine phase d’étude du projet (AVP), afin d’analyser encore plus finement les impacts du projet et les phénomènes de mouvement des sols et le cas échéant d'adapter les methodes de contruction.
    Concernant les couts, une provision pour aléas est d'ors et déjà intégrée dans le cout du projet. Elle a vocation à diminuer à mesure que les études et la conception du projet progresse. En cas où cette précaution est insuffisante et que le budget est dépassé, une négociation a lieu entre les différents cofinanceurs pour examiner au cas par cas comment et qui refinance le projet.
  • Concernant le projet Vendredi,27 Juin 2014 - 09:46
    KARINE VASSELIN
    Le schéma directeur voté par le STIF et la communauté d'Agglo de Cergy Pontoise comportait 4 options, dont 2 avec la couverture prévue. Comment est-on passés de 4 options votées à une seule option étudiée par SNCF/RFF ? Comment justifier cette vision très restrictive du cahier des charges ?

    RĂ©ponse :

    La couverture totale de la voie ferrée coute tres chere et augmenterait le cout du projet de 1,5 fois son prix initial. C'est pourquoi cette option n'a pas été poursuivie au dela du schéma de principe. Cette décision comme les autres a été prise en lien avec les cofinanceurs dont la Region Ile de France et le STIF / Transilien et l'Etat. L'ensemble de ces personnes ont la responsabilité de faire avancer le projet et la légitimité pour prendre les décisions qui s'y rapportent.
  • Concernant le projet Vendredi,27 Juin 2014 - 00:32
    Ludovic Bailly
    Aujourd'hui nos maisons ont déjà perdu 30% de leur valeur mobilière.
    Me concernant cela représente 150000 €, avez-vous prévu d'indemniser l'ensemble des riverains concernés ? et nos frais d'avocats si besoin ?
    Si oui, quel est votre budget total ?

    RĂ©ponse :

    Il est bien trop tôt pour engager une évaluation et une démarche d'indemnisation. Les dommages n'étant pour le moment pas évaluables car le projet n'est pas défini. Différentes solutions sont à l'étude et la mise en place de mesures d'intégration n'ont pas encore été discutées. Aussi nous ne disposons pas de chiffre sur le montant d'une éventuelle dépréciation.
  • Concernant le projet Vendredi,27 Juin 2014 - 00:25
    Ludovic Bailly
    Est-il prévu de faire un constat de l'état de nos maisons avant et après le chantier, car le sol est instable et les travaux vont provoqué des vibrations et mouvements de terrain nuisibles à nos habitations, ceci afin de nous dédommager le cas échéant ?

    RĂ©ponse :

    Notre connaissance actuelle de la nature des sols se fonde sur des relevés topographiques réalisés dans la tranchée existante (en arrière-gare de Cergy-le-Haut) dans le cadre d’autres travaux. Des études géotechniques spécifiques, dédiées au projet de création de positions de garages, seront réalisées dans la prochaine phase d’étude du projet (AVP), afin d’analyser encore plus finement les impacts du projet.
    Toute précaution sera prise pour s'assurer de la bonne prise en compte de la nature et comportement du sol (sondages géotechniques notamment).
  • Concernant le projet Vendredi,27 Juin 2014 - 00:22
    Ludovic Bailly
    Lors du chantier, est-il prévu de laver les camions et autres engins sortants du chantier ?
    En effet, ceux-ci vont charrier énormément de terres et de boues qui vont s'accumuler sur nos routes...

    RĂ©ponse :

    Le nettoyage des roues des engins de chantier fait en effet partie des initiatives qui peuvent être prises sur des projets en zone habitée. Cette décision sera donc prise au moment des études de détail du projet.
  • Concernant le projet Vendredi,27 Juin 2014 - 00:15
    Ludovic Bailly
    Le chantier et le site finalisé seront-ils HQE (Haute qualité environnementale) ?
    Si la réponse est non, pourquoi ?

    RĂ©ponse :

    Le projet n'est pas concerné par la démarche HQE. La démarche HQE est une démarche qui vise la construction et l’usage du bâti, notamment bilan énergétique, bilan carbone, et une analyse du cycle de vie et d'entretien et de renouvellement des éléments bâtis en jeu.
  • Concernant le projet Vendredi,27 Juin 2014 - 00:12
    Ludovic Bailly
    Si le projet devait aboutir, nous souhaiterions que l'ensemble soit couvert et végétalisé, ceci afin de moins nuire à notre cadre de vie.
    Cela est-il envisageable ?

    RĂ©ponse :

    Des hypothèses de couverture des solutions en arrière de Cergy-le-Haut sont actuellement à l'étude. Une première piste par couverture lourde - et donc potentiellement végétalisable - a été présenté dans l'atelier du 15/10. D'autres pistes plus légères sont également à l'étude pour rendre ce surcout supportable pour le projet et éventuellement étendre la couverture. La pertinence de cette solution par couverture et sa taille seront arrétées en fonction du résultat des études acoustiques.
  • Concernant l'intĂ©gration urbaine Jeudi,26 Juin 2014 - 21:12
    GĂ©rard Lebihan
    Comment faire procéder à un référé préventif pour attester de l'etat de nos habitations avant travaux.

    RĂ©ponse :

    Voici la procédure telle qu’elle est prévue par la loi.
    En cas de dommage lié aux travaux, un "référé préventif" (art. R. 532-2 du Code de justice administrative) peut être mise en oeuvre : grâce à cette procédure d’urgence, le juge des référés peut, sur simple requête (et même en l'absence de décision administrative préalable), prescrire toute mesure utile d'expertise ou d'instruction, notamment charger un expert de procéder, lors de l'exécution de travaux publics, à toutes constatations relatives à l'état des immeubles susceptibles d'être affectés par des dommages ainsi qu'aux causes et à l'étendue des dommages qui surviendraient effectivement pendant la durée de sa mission.
    Un référé préventif suppose d’être initié un à deux mois avant le début des travaux.
    Une fois qu’il est désigné par le juge des référés, l’expert judiciaire prend connaissance des travaux envisagés, visite les lieux, les décrit, en précisant les désordres ou dégradations visibles, décrit l'état des sous-sols, donne des éléments au tribunal pour pouvoir comparer l'état des immeubles avant et après les travaux, émet des avis sur les éventuels risques de déstabilisation des existants et sur les mesures à prendre etc…L'expert rédige ensuite un rapport qui fera foi quant à l'état des ouvrages avant les travaux.
    En cas de dommages dus aux opérations d'exécution des travaux, le préjudice subi peut être identifié et réparé.
  • Concernant la concertation Jeudi,26 Juin 2014 - 13:53
    Julien Croce
    Bonjour,

    A quand la diffusion de la bande audio et le procès verbal de la réunion du 18/06/2014 ?

    Par ailleurs, quand répondrez vous aux questions posées ? (par cette intermédiaire ou via les questions écrites des Hérissons de Courdimanche ?)

    RĂ©ponse :

    Bonjour,

    Nous avons mis en ligne vendredi le compte rendu de la réunion pour votre relecture (cf. actualité). En cas de remarque nous vous prions de le faire en suivi de modification par le fichier word en PJ.
    Nous sommes entrain de répondre aux nombreuses questions. Nous mettrons également en ligne dans les jours à venir les réponses faites aux questions des Hérissons. Nous compléterons ces réponses au fur et mesure de l'avancée de la concertation.

    Bien cordialement,

  • Concernant le projet Jeudi,26 Juin 2014 - 13:25
    RUXANDRA GHEORGHE


    Pensez vous prévoir un budget pour le dédommagement des riverains en ce qui concerne la dégradation de leur maison causée par les travaux (le terrain est argileux) et en ce qui concerne la décote immobilière que nous allons subir? Car j'habite à coté du terrain et comme d'autres riverains je ne vais pas hésiter de faire appel à la justice si nécessaire.
  • Concernant le projet Jeudi,26 Juin 2014 - 13:13
    RUXANDRA GHEORGHE
    J'utilise le RER A pour me rendre à mon travail de Cergy le Haut jusqu'à La Défense. Depuis quelques années le trafic s'est beaucoup dégradée et je fais au moins 45 minutes en train à la place de 35. Et depuis le début de cette année la situation est devenue catastrophique : régulièrement la circulation des trains est complètement interrompue le soir pendant les heures de pointe en direction de Cergy et tous les trains sont vidés à La Défense, le quai devenant noir de monde. Et tout ca à cause de NOMBREUSES PANNES SNCF entre Nanterre et Cergy. C'est devenue une habitude, ça arrive 1 fois par semaine ou 1 fois toutes les 2-3 semaines, et pour nous les usagers c'est devenu insupportable : j'ai fait 30 min, 1 heure et même 2 heures DE PLUS pour rentrer le soir. Et en étant enceinte j'ai été arrêtée par mon médecin beaucoup à l'avance à cause des services SNCF extrêmement mauvaises. C'est la sécurité sociale qui paie pour ça!!!

    Ma question est la suivante: si vous avez vraiment l'intention d'améliorer le trafic du RER A pourquoi ne pas investir le budget alloué à la construction du garage de Courdimanche dans le renouvellement et la réparation des voies et du matériel SNCF sur le tronçon Cergy - Nanterre en arrêtant ainsi nous rendre le quotidien insupportable avec ces pannes à répétition. D'autant que ce garage n'apportera pas une réelle amélioration.
  • Concernant l'intĂ©gration urbaine Jeudi,26 Juin 2014 - 11:39
    Julien Croce
    Bonjour,

    Lors du début de la concertation, avez répondu qu'un projet en tranchée couverte rendrait le projet non rentable. Il s'agit pourtant, sur la zone d'étude, de la seule alternative acceptable par les riverains (et par l'association LES HÉRISSONS DE COURDIMANCHE).

    Si la mise en place d'une couverture lourde vous semble peu rentable (et donc rendant délicat l'obtention du financement par le STIF), nous demandons toutefois d'obtenir des coûts précis associés à la mise en place d'une tranchée couverte. D'autant que vous avez annoncé un surcoût de l'ordre de 50% sans que cela soit étayé. A noter que le projet initial était de 74M€ (vous noterez que 50% de 74M€ nous amène sur les bases de l'estimation actuelle des coûts...).

    Par ailleurs, nous demandons en parallèle l'étude d'une couverture totale dite "légère" (interdisant notamment les constructions et autres passages automobiles), mais composé de matériaux anti-bruit et recouvert de végétaux. Dans le cas d'une intégration du projet sur la zone d'étude actuelle, nous demandons à ce que cet axe d'intégration, réduisant véritablement les impacts sonores et visuels, soit érigé en priorité par le maitre d'ouvrage.
  • Concernant l'intĂ©gration urbaine Jeudi,26 Juin 2014 - 11:17
    Julien Croce
    Bonjour,

    Des riverains ont acceptés, par l'entremise de l'association Les Hérissons de Courdimanche, de procéder à des relevés acoustiques depuis plusieurs terrains.

    Nous souhaiterions avoir les résultats de ces relevés. Même brut dans un premier temps.

    En vous remerciant

    RĂ©ponse :

    Les résultats des relevés de mai ont été communiqués lors de la réunion du 3 juillet. Ceux de juin (complémentaires) l'ont été lors de celle du 12 novembre.
  • Concernant le projet Jeudi,26 Juin 2014 - 11:14
    Julien Croce
    M. Alonso s'est engagé à fournir au cabinet Rail Concept, un document réclamé par le dit cabinet. Il était question de le transmettre une semaine après le début de la concertation. En quoi consiste exactement ce document et a t-il été transmis comme convenu au cabinet Rail Concept ?

    RĂ©ponse :

    Il s'agissait du chiffrage des incidents et des plans de la première solution.