Lire les avis

Retrouvez ci-dessous l’ensemble des avis émis et les réponses apportées par RFF au cours de la concertation.
Pour faciliter votre recherche, les éléments ont été classés en différentes thématiques (le projet, la concertation, l'intégration urbaine). N’hésitez pas à utiliser le filtre ci-dessous.

  • Concernant la concertation Jeudi,26 Juin 2014 - 11:10
    Julien Croce
    Bonjour,

    Lors de la première réunion publique, j'ai noté le triple engagement du directeur de développement RFF :

    - Ă©tablir une concertation loyale et transparente
    - faire un point en octobre et repousser la concertation si l'on a besoin de plus de temps (Cf. Alternatives et intégrations)
    - maintenir le dialogue et la concertation avec les parties prenantes (dont la mairie et les riverains) au delĂ  de la concertation formelle L300-2.

    Pouvez-vous nous confirmer ces 3 points.

    RĂ©ponse :

    Nous confirmons ces 3 points :
    - sur une concertation loyale nous avons soumis toutes nos études aux participants à la concertation et, avant les réunions, a minima, à l'expertise mandatée par la Mairie. Les comptes-rendus des rencontres ont été soumis à la relecture des participants. Les chiffres ont été affinés et corrigés si nécessaire. C'est néanmoins aux participants de nous dire s'ils ont estimé que le maître d'ouvrage a fait ce qu'il a pu pour être loyal.
    - la concertation a été prolongée jusque fin novembre suite à la mise en débat de nouvelles solutions.
    - la concertation se poursuivra, sous des formes restant à déterminer avec les personnes intéressées, pendant toute la durée d'élaboration du projet.
  • Concernant le projet Mercredi,25 Juin 2014 - 23:27
    Martial Buisson
    Je n'étais pas présent à la réunion d'information du 18 juin mais le prolongement de la ligne A du RER a t'il été envisagé de façon à desservir Vauréal, Jouy-Le-Moutier et en direction de Conflans-Ste-Honorine pour rejoindre le RER A (fameuse boucle de l'Oise), les dessertes proposées ne sont peut être pas judicieuses mais l'idée est là, une véritable étude sur cette idée a t'elle été envisagée ? Cela éviterait de faire ces travaux qui ne sont qu'un palliatif à une situation urgente dans les années à venir, de ne plus envisager de retournement de train et de faire face à l'augmentation inéluctable des rames dans les années à venir. Sur la base de cette idée même si le coût global est nettement plus élevé avez-vous déjà étudié la rentabilité d'un tel projet (nombre d'années pour amortir ces travaux). Ne vaut-il pas mieux un bon projet en retard qu'un mauvais dans les temps !

    RĂ©ponse :

    Lors des études d'opportunité de ce prolongement - qui n'ont pas été menées par RFF - il serait apparu que la création de nouvelles gares au delà de Cergy-le-Haut ne générait pas la fréquentation suffisante pour justifier le prolongement du RER A.
  • Concernant l'intĂ©gration urbaine Mercredi,25 Juin 2014 - 21:01
    Muriel AMOUROUX-FOUSSE
    Plusieurs projets de construction récents ont du être abandonnés à cause de la fragilité du terrain. Une grande partie des maisons ont du subir des réparations à cause de la fragilité du terrain. Ce projet va sans aucun doute créer un grand nombre de dommages aux habitations. Comment allez-vous définir la référence de l'état des habitations avant le projet pour pouvoir la comparer à l'état à la fin du projet?

    RĂ©ponse :

    La procédure de référé préventif permet de faire un état des lieux avant les travaux pour, par la suite, en cas de dommage, évaluer et réparer le préjudice subi. Un référé préventif suppose d’être initié un à deux mois avant le début des travaux. Voici la procédure telle qu’elle est prévue par la loi.

    En cas de dommage lié aux travaux, un "référé préventif" (art. R. 532-2 du Code de justice administrative) peut être mise en oeuvre : grâce à cette procédure d’urgence, le juge des référés peut, sur simple requête (et même en l'absence de décision administrative préalable), prescrire toute mesure utile d'expertise ou d'instruction, notamment charger un expert de procéder, lors de l'exécution de travaux publics, à toutes constatations relatives à l'état des immeubles susceptibles d'être affectés par des dommages ainsi qu'aux causes et à l'étendue des dommages qui surviendraient effectivement pendant la durée de sa mission.

    Une fois qu’il est désigné par le juge des référés, l’expert judiciaire prend connaissance des travaux envisagés, visite les lieux, les décrit, en précisant les désordres ou dégradations visibles, décrit l'état des sous-sols, donne des éléments au tribunal pour pouvoir comparer l'état des immeubles avant et après les travaux, émet des avis sur les éventuels risques de déstabilisation des existants et sur les mesures à prendre etc…L'expert rédige ensuite un rapport qui fera foi quant à l'état des ouvrages avant les travaux.

    En cas de dommages dus aux opérations d'exécution des travaux, le préjudice subi peut être identifié et réparé.
  • Concernant l'intĂ©gration urbaine Mercredi,25 Juin 2014 - 20:59
    Muriel AMOUROUX-FOUSSE
    La zone urbaine dans laquelle le projet doit s'implanter a été déclarée "Achevée". Il n'a jamais été construit d'infrastructure ferroviaire de cette importance dans une zone urbaine achevée. C'est d'ailleurs interdit par l'union européenne. Quels sont les projets équivalents? et quel est leur avenir?
  • Concernant le projet Mercredi,25 Juin 2014 - 20:56
    Muriel AMOUROUX-FOUSSE
    Pourquoi le terrain anciennement classé "Réserve SNCF" a-t-il été rendu et classé "Zone protégée" si ce n'est parce que tout projet ferroviaire était abandonné? Il n'est absolument pas logique de revenir en arrière au bout de si peu de temps.
  • Concernant le projet Mercredi,25 Juin 2014 - 20:53
    Muriel AMOUROUX-FOUSSE
    Le cout de ce projet (135 M€) semble pharaonique par rapport au bénéfice estimé pour les usagers du RER A (2 trains par semaine un peu moins en retard). Cela me semble un gigantesque gâchis d'argent public. Il serait plus judicieux d'investir cet argent pour trouver un projet qui augmente le nombre de trains sur la ligne RER A CERGY. A-t-on investigué d'autres projets?

    RĂ©ponse :

    Ce projet est une des opérations du programme global d'amélioration du RER A dans le cadre duquel plusieurs projets prévoient, pour chacun à leur mesure, d'améliorer le RER A. Il ne se substitue pas aux autres projets qui sont prévus à court - nouvelles rames, 4ème voie à Cergy le Haut - ou long terme mais il les complète en traitant un point de perturbation.
  • Concernant le projet Mercredi,25 Juin 2014 - 20:50
    Muriel AMOUROUX-FOUSSE
    Nous avons investi tout notre patrimoine, c'est Ă  dire une vie de travail Ă  2 dans notre maison pour offrir un cadre de vie Ă  la campagne Ă  nos enfants. Pourquoi voulez-vous nous ruiner????

    RĂ©ponse :

    Un des objectifs de la concertation est d'évaluer, puis éviter ou réduire au maximum les éventuelles nuisances liées au projet pour préserver la qualité de vie des riverains. L'étude de différentes solutions de réalisation concourent à cet objectif.
  • Concernant l'intĂ©gration urbaine Mercredi,25 Juin 2014 - 16:52
    Marc-Olivier GLATRON
    Bonjour
    Quand pensez vous proposer une maquette de l'insertion du projet tel qu'envisagé pour nous puissions travailler le sujet en nous rendant effectivement compte des dégâts promis?
    Merci de votre action en ce sens.
    cordialement.

    RĂ©ponse :

    Conformément aux engagements de RFF, un travail sur la modélisation 3D des aménagements avait été amorcé. Néanmoins, l'apparition de 3 nouvelles solutions et leurs constantes évolutions a rendu ce travail impossible et, semble-t-il moins prioritaire. Le travail a en effet porté sur le dimensionnement des solutions et la couverture. Le travail sur leur intégration fine dans l'environnement viendra ensuite, lorsqu'une solution aura été retenue. A ce moment une maquette 3D pourra s'avérer un outil intéressant.
  • Concernant le projet Mercredi,25 Juin 2014 - 13:55
    Karine VASSELIN
    Le projet de garage du RER A sur Courdimanche étant financé par des fonds publics, il semble impensable que dans le calcul du ROI et du bénéfice coûts/avantages, toutes les externalités négatives liées au projet ne soient pas prises en compte : dépréciation immobilière, perte d'attractivité de Courdimanche, menace sur la rentabilité et la survie du golf, pollution sonore visuelle et environnementale.... Si votre calcul n'intègre que les économies sur l'exploitation de la ligne, que l'exploitant finance alors lui seul ce projet !

    RĂ©ponse :

    Le calcul socioéconomique inclue les externalités négatives de deux manières : en valorisant le nombre de décibel qui n'ont pas été compensés par le projet et en intégrant le coût des mesures d'intégration au coût du projet.
    En outre, il valorise d'autres bénéfices que les économies d'exploitation que sont les supressions de train évitées. Tout les points n'étant pas quantifiables en socio-économie la décision de poursuivre ou non le projet et le choix de la solution a poursuivre se fait également en appréciant d'autres élements que sont les impacts environnementaux ou la facilité d'exploitation de la ligne.
  • Concernant l'intĂ©gration urbaine Mercredi,25 Juin 2014 - 13:40
    KARINE VASSELIN
    La couverture est une problématique d'actualité pour les voies urbaines (cf.Neuilly) ou le périphérique parisien. C'est une approche gagnant/gagnant qui permet de concilier infrastructure de transport et cadre de vie (jardin, parc public...). Pourquoi, alors que la couverture est une option clairement présente dans le schéma directeur, avez-vous écarté cette option d'un revers de main ? Les Courdimanchois ont ils moins d'importance que les habitants de Neuilly ou les Parisiens ? Ne sommes nous à vos yeux que des "banlieusards" ?

    RĂ©ponse :

    Les décisions d'enfouissement ne se prennent pas en fonction d'un poids supposé d'une population par rapport à une autre mais du degré de nuisance de l'infrastructure par rapport au coût d'une couverture. Ici le bruit pouvant être généré par des garages de rames est très faible comparé à celui d'un périphérique. Par ailleurs, comme évoqué lors de la réunion du 18 juin et l'atelier du 3 juillet, la couverture totale de la voie ferrée coute très chère et augmenterait le coût du projet de 1,5 fois son prix initial. C'est pourquoi cette option n'a pas été poursuivie au delà du schéma de principe.
  • Concernant l'intĂ©gration urbaine Mercredi,25 Juin 2014 - 11:20
    Dominique Clavequin
    A l'heure actuelle l'entrée de l'allée du Chevreuil à la jonction de la rue vieille saint martin présente en lisière de rue une allée d'arbre entre lesquels on a une vue dégagée sur le golf. (voir photo jointe)
    A cet endroit doit se tenir d'après le projet :
    - des rames en positions de garage (variante 1)
    - ou un atelier de maintenance (variante 2)
    Pouvez vous présenter à la concertation des illustrations de ce même point de vue pour les deux variantes du projet ? Merci.

    RĂ©ponse :

    Les photomontages ou autres outils de visualisation du projet seront fournis une fois la solution de réalisation définie suite à la concertation. Si nécessaire, dans une seconde phase de concertation, ils serviront à l'intégrer au mieux dans son environnement.
  • Concernant l'intĂ©gration urbaine Mercredi,25 Juin 2014 - 10:57
    Dominique Clavequin
    Afin de donner un avis sur l'intégration visuelle du projet pouvez-vous fournir pour la concertation une illustration des solutions d'intégrations proposées en bordure des rues qu'il jouxte aux points de vue suivants ? Merci.
    (Ci-joint point de vue 10)

    RĂ©ponse :

    L'examen d'une couverture ou d'autres protections doit se faire dans le cadre de l'atelier du 12 novembre pour les solutions en tranchée. En cas de poursuite d'une des ces solutions un travail d'intégration payagère avec des photomontages ou vue 3D sera effectué.
  • Concernant l'intĂ©gration urbaine Mercredi,25 Juin 2014 - 10:53
    Dominique Clavequin
    Afin de donner un avis sur l'intégration visuelle du projet pouvez-vous fournir pour la concertation une illustration des solutions d'intégrations proposées en bordure des rues qu'il jouxte aux points de vue suivants ? Merci.
    (Ci-joint points de vues 7 Ă  9)

    RĂ©ponse :

    L'examen d'une couverture ou d'autres protections doit se faire dans le cadre de l'atelier du 12 novembre pour les solutions en tranchée. En cas de poursuite d'une des ces solutions un travail d'intégration payagère avec des photomontages ou vue 3D sera effectué.
  • Concernant l'intĂ©gration urbaine Mercredi,25 Juin 2014 - 10:52
    Dominique Clavequin
    Afin de donner un avis sur l'intégration visuelle du projet pouvez-vous fournir pour la concertation une illustration des solutions d'intégrations proposées en bordure des rues qu'il jouxte aux points de vue suivants ? Merci.
    (Ci-joint points de vues 4 Ă  6)

    RĂ©ponse :

    L'examen d'une couverture ou d'autres protections doit se faire dans le cadre de l'atelier du 12 novembre pour les solutions en tranchée. En cas de poursuite d'une des ces solutions un travail d'intégration payagère avec des photomontages ou vue 3D sera effectué.
  • Concernant l'intĂ©gration urbaine Mercredi,25 Juin 2014 - 10:50
    Dominique Clavequin
    Afin de donner un avis sur l'intégration visuelle du projet pouvez-vous fournir pour la concertation une illustration des solutions d'intégrations proposées en bordure des rues qu'il jouxte aux points de vue suivants ? Merci.
    (Ci-joint points de vues 1 Ă  3)

    RĂ©ponse :

    L'examen d'une couverture ou d'autres protections doit se faire dans le cadre de l'atelier du 12 novembre pour les solutions en tranchée. En cas de poursuite d'une des ces solutions un travail d'intégration payagère avec des photomontages ou vue 3D sera effectué.